fbpx

DOSSIER BURNOUT: burn-out, bore-out et brown-out, quelles différences?

Amandine Delire

Amandine Delire

Burn-out, Bore-out et Brown-out: quelles différences? Si le terme burn-out, qui se traduit par l’épuisement au travail, est bien connu de tous, nous assistons depuis quelques années à l’émergence d’autres dénominations qui concernent des maladies liées au travail, telles que le bore-out et le brown-out.

Burn-out, Bore-out et Brown-out: quelles différences?

Si le terme burn-out, qui se traduit par l’épuisement au travail, est bien connu de tous, nous assistons depuis quelques années à l’émergence d’autres dénominations qui concernent des maladies liées au travail, telles que le bore-out et le brown-out.

Quelles réalités se cachent-elles derrière ces appellations ?

Quelle est la différence avec le burn-out ?

Si votre travail ne vous convient plus, que cela pèse sur votre vie dans son intégralité, comment savoir si vous souffrez de burn-out, de bore-out ou de brown-out ?

Cette semaine, je vais vous donner des éléments de réponses à toutes ces questions.

Je vous avais déjà présenté le burn-out dans l’article suivant, paru au début de ce mois-ci:

DOSSIER BURNOUT: Qu’est-ce qui se cache derrière ce terme?

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir deux autres pathologies du travail un peu moins connues mais tout aussi déstabilisantes.

1. le Bore-out

Ce terme vient de l’anglo-saxon « to bore » qui signifie s’ennuyer. Cet épuisement émotionnel lié au travail viendrait non du stress et du surmenage comme le burn-out, mais bien du fait que l’employé s’ennuie majoritairement dans sa fonction.

On en  parle dans la littérature scientifique depuis l’année 2007, date de création officielle de ce terme.

L’European Institute for Knowledge and Value Management asbl a réalisé une étude sur les différences entre le burn-out et le bore-out, intitulée comme ceci :

Burn-out/Bore-out: Equivalences, similitudes et différences impactant la vie socio-économique des personnes concernées

Dans l’article consacré à cette étude, le burn-out est défini comme ceci :

« un problème qui naît de la bonne intention d’atteindre des buts élevés, voir irréalisables mais qui mobilise des énergies importantes finissant par épuiser totalement les personnes concernées, qui entraine un détachement de soi- même et la perte de contact avec les autres. »

Le bore-out y est, par contre, défini en ces termes :

« le résultat de trois facteurs qui sont : l’ennui, l’absence de défi et par suite aux deux

premiers facteurs le désintérêt. Ce n’est en aucun cas la paresse, souvent évoquée par la

plupart des salariés n’ayant aucune compassion ou compréhension pour les personnes

atteintes de ‘Bore-Out’, responsable de ce trouble, mais plutôt la frustration de se sentir

inutile incapable de contribuer au développement et à l’épanouissement de l’entreprise

ou de l’organisation.

La définition du terme ‘Bore-Out’ réduite à sa plus simple expression, est le contraire de

celle du ‘Burn-Out’. Un épuisement professionnel par l’ennui au travail, provoquant une

insatisfaction personnelle et entrainant une souffrance psychologique équivalente ou

similaire à celles éprouvés lors d’un ‘Burn-Out’. »

Quels symptômes spécifiques?

La symptomatologie est également différente :

  • Le burn-out se traduit par un épuisement émotionnel ; une déshumanisation de la relation à l’autre ; un sentiment d’échec professionnel ;
  • Le bore-out se définit par une grand fatigue, mais pas de l’épuisement ; une irritabilité ; une perte d’envie mais pas de sentiment d’échec particulier ; une introversion de la personne.

Des symptômes physiques et psychiques se ressemblent beaucoup dans les deux cas, mais on peut observer des ruminations mentales et un sentiment d’inutilité dans le bore-out, qui n’apparaissent pas spécifiquement lorsque quelqu’un se retrouve dans la situation d’un burn-out.

Les personnes souffrant de ces syndrômes se sentent honteux et ayant peu de valeur mais pour des raisons différentes :

  • Soit par volonté de perfection et par le fait de ne pas savoir « tenir le coup »
  • Soit par sensation d’effectuer un travail totalement inutile et d’être payé·e à ne rien faire

D’après une étude menée par SECUREX , un travailleur sur 5 s’ennuie au travail…

2. le Brown-out

Le brown-out recouvre encore une autre réalité : celle du travailleur qui ne trouve plus aucun sens à son activité.

Les tâches demandées sont inutiles voire absurdes et une perte d’intérêt de motivation ,de vision à long terme s’installe peu à peu.

La personne se sent inutile, devient irritable, ne prend plus d’initiatives. Il n’y a pas spécifiquement d’épuisement ou de fatigue, mais bien un sentiment de mal-être au travail.

Si vous voulez plus de précisions sur ces trois états, ou si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à me contacter, je reste à votre écoute.

Partagez:

Facebook
LinkedIn

1 réflexion sur “DOSSIER BURNOUT: burn-out, bore-out et brown-out, quelles différences?”

  1. en ce qui concerne le brown-out, la satisfaction au travail est fonction de nombreux facteurs sur lesquels la gestion des ressources humaines peut agir : La multitude d’expérimentations et de pratiques empiriques en entreprise, s’accordent pour conclure que la satisfaction au travail est basée sur toute une série de conditions de travail favorables : http://www.officiel-prevention.com/formation/formation-continue-a-la-securite/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=139&dossid=464

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres Articles/Vidéos

brain, mind, mindfulness

Traiter les traumatismes par la PNL

Connaissez-vous la définition d’un traumatisme ? C’est un état provoqué par un évènement dit « traumatique », c’est-à-dire lorsqu’une personne se retrouve confrontée à : la mort la peur de mourir l’impuissance complète ou lorsque son intégrité physique et/ou psychique est menacée « Cette définition est très vaste, ces évènements peuvent apparaître sous différentes formes, notamment : Un accident Une agression physique

coronavirus, virus, mask

Les peurs et la pandémie

La peur est un émotion de base : elle est très importante car elle a le rôle de vous prévenir d’un danger. Elle peut être individuelle ou collective, et elle suscite une réaction directe lorsqu’une personne  ou un groupe la ressent. Que se passe-t-il lors d’un épisode de pandémie mondiale, qui active nécessairement une peur collective

Réflexions sur la souffrance au travail aujourd’hui

Est-il encore possible d’être heureux.se au travail, de nos jours ? Aujourd’hui, je vous propose une réflexion sur les facteurs du monde du travail qui aideraient/ n’aideraient pas à l’épanouissement personnel et professionnel. La dépossession: qu’est-ce que c’est? Dans l’organisation originelle du travail, dans la majorité des cas, chaque personne réglait ses conflits en face à

Retour haut de page
Presque fini ! 77%

Rejoins des centaines d'inscrits !

Inscris-toi à ma newsletter pour être informé.e de tous mes ateliers, conférences et retraites en priorité !