fbpx
people, man, guy

COVID-19 et isolement : quels effets sur la santé mentale ?

Amandine Delire

Amandine Delire

L’année 2020 aura été marquée par deux périodes de confinement mondiaux, durant lesquels il aura fallu faire preuve d’une grande adaptation personnelle, professionnelle et sociale. Comment avez-vous vécu ces périodes de confinement ? Quelles sont les adaptations que vous avez dû faire dans votre vie ? Vous êtes-vous senti.e seul.e, isolé.e ? Souffrez-vous d'isolement social?Comment sortir de ce sentiment avec toutes les restrictions actuelles

L’année 2020 aura été marquée par deux périodes de confinement mondiaux, durant lesquels il aura fallu faire preuve d’une grande adaptation personnelle, professionnelle et sociale. Comment avez-vous vécu ces périodes de confinement ? Quelles sont les adaptations que vous avez dû faire dans votre vie ? Vous êtes-vous senti.e seul.e, isolé.e ? Souffrez-vous d’isolement social?Comment sortir de ce sentiment avec toutes les restrictions actuelles ?

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler des effets de l’isolement sur la santé en général, et sur la santé mentale plus particulièrement.

L’isolement social n’est pas la solitude

Pour commencer, il est important de faire une différence entre l’isolement social et la solitude.

Le premier est défini par « un manque de contacts interpersonnels », et peut être mesuré par :

  • Le statut conjugal d’une personne
  • La taille de son réseau social
  • La participation de cette personne à des activités en groupe

La solitude est définie, quant à elle, par « l’insatisfaction d’une personne envers ses contacts sociaux »:  il est possible d’avoir un grand réseau, de faire beaucoup d’activités et de se sentir seul, mais sans pour autant être dans un isolement social.

L’isolement social est toujours subi, tandis que la solitude peut être choisie dans certains cas.

Les effets de l’isolement social

L’isolement social amène des effets délétères sur l’organisme, sur le long terme, car il influence la physiologie des personnes, directement : on observe un plus grand risque d’ activation de processus inflammatoires, liés à une longue durée d’isolement social.

Sur le plan psychologique, on observe :

  • Une augmentation des symptômes dépressifs

Le tissu relationnel d’une personne amène des validations de la part des autres, très importantes au niveau émotionnel. Le sentiment d’être aimé.e par un groupe de personnes, le sentiment d’appartenance à une communauté, l’impression qu’on compte sur nous pour certaines choses, le sentiment d’utilité : ensemble, ils forgent l’estime de soi et le sentiment d’avoir de la VALEUR aux yeux des autres.

  • Une augmentation du sentiment d’anxiété et du stress

Le fait d’entrer en contact avec les autres et de parler lorsqu’on ne se sent pas à l‘aise avec une situation est un mécanisme de gestion du stress très efficace qui fait descendre le niveau d’anxiété.

Si on n’a pas accès à cela, on observe que cette dernière a tendance à augmenter petit à petit, sur le long terme.

  • Une perte progressive de l’estime de soi

Quoi qu’on vous en dise, même pour les personnes qui aiment la solitude, l’estime de soi est déterminée principalement par l’insertion d’une personne dans une communauté et son sentiment d’appartenance à un groupe qui valide son existence et son utilité.

Il y a d’autres facteurs influençant l’estime de soi, nous verrons cela dans un prochain article, et il est possible d’y travailler.

  • Des troubles comportementaux

Peu à peu, les individus isolés socialement accordent de moins en moins d’importance à leur aspect extérieur et à certains comportements qui appartiennent aux codes sociaux appris : il est de moins en moins nécessaire de les appliquer.

On observe dès lors l’apparition de troubles comportementaux pathologiques tels que le fait de ne plus prendre soin de soi corporellement, de ne plus être capable de politesse élémentaire, de développer des tics ou de commencer à tomber dans une addiction.

  • De plus en plus de pensées suicidaires

Moins d’estime de soi + troubles comportementaux + anxiété et stress +sentiment d’inutilité= sentiment de ne pas être aimé = apparition de pensées suicidaires.

  • Chez les personnes âgées : le syndrome du glissement

Le syndrome du glissement est caractérisé par un manque d’envie progressif, chez une personne âgée, de continuer à vivre, à cause principalement de l’isolement social.

Son corps, plus vieux, lâche petit à petit car la personne ne fait plus aucun effort pour continuer à vivre, car sa vie ne présente plus de sens pour elle.

Que faire si on se retrouve isolé socialement ?

Il est indispensable de sortir de cet isolement, car au final, il présente énormément d’effets néfastes sur la santé physique et mentale.

Comment ?

  • Téléphonez à vos proches et ne restez pas sans nouvelles pendant longtemps, même si vous n’en ressentez pas l’envie : les contacts sociaux, y compris par téléphone, ne serait-ce que par la parole, boostent l’organisme.
  • Faites-vous aider : demandez à voir un psychologue même par ZOOM ou WHATSAPP. Personnellement, je vous propose ce service si vous préférez plutôt que de vous rendre au centre.
  • Inscrivez-vous, EN LIGNE, à des cours collectifs de yoga, danse ou autre , à un club de lecture, etc… Il existe ce genre de cours payants ou gratuits, en fonction de votre budget. DEUX AVANTAGES : augmentation de vos compétences (ça fait un bien fou !) et vous verrez et parlerez à d’autres personnes.

Si vous désirez en savoir plus, si vous avez besoin d’aide, de pistes d’action, que je vous aide à trouver des propositions en ligne ou en vrai, en fonction de ce que vous préférez faire et de ce qui est possible en temps de pandémie, contactez-moi !

Partagez:

Facebook
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres Articles/Vidéos

brain, mind, mindfulness

Traiter les traumatismes par la PNL

Connaissez-vous la définition d’un traumatisme ? C’est un état provoqué par un évènement dit « traumatique », c’est-à-dire lorsqu’une personne se retrouve confrontée à : la mort la peur de mourir l’impuissance complète ou lorsque son intégrité physique et/ou psychique est menacée « Cette définition est très vaste, ces évènements peuvent apparaître sous différentes formes, notamment : Un accident Une agression physique

coronavirus, virus, mask

Les peurs et la pandémie

La peur est un émotion de base : elle est très importante car elle a le rôle de vous prévenir d’un danger. Elle peut être individuelle ou collective, et elle suscite une réaction directe lorsqu’une personne  ou un groupe la ressent. Que se passe-t-il lors d’un épisode de pandémie mondiale, qui active nécessairement une peur collective

Réflexions sur la souffrance au travail aujourd’hui

Est-il encore possible d’être heureux.se au travail, de nos jours ? Aujourd’hui, je vous propose une réflexion sur les facteurs du monde du travail qui aideraient/ n’aideraient pas à l’épanouissement personnel et professionnel. La dépossession: qu’est-ce que c’est? Dans l’organisation originelle du travail, dans la majorité des cas, chaque personne réglait ses conflits en face à

Retour haut de page
Presque fini ! 77%

Rejoins des centaines d'inscrits !

Inscris-toi à ma newsletter pour être informé.e de tous mes ateliers, conférences et retraites en priorité !